Suivez les pistes de vos artistes favoris Index du Forum

Suivez les pistes de vos artistes favoris
"Music is the best." -Frank Zappa

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Pulp, a film about life, death & supermarkets

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Suivez les pistes de vos artistes favoris Index du Forum -> Keep calm and listen to an Lp -> KEEP CALM and EXPAND YOUR HORIZONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Guillaume O'Boogie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 656
Localisation: London
Masculin

MessagePosté le: Mer 19 Juil - 09:43 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

à voir ici (et sans restriction de pays pour ma part) 


http://www.arte.tv/fr/videos/075804-000-A/pulp-a-film-about-life-death-supe…




L'un des plus grands groupes de la BRIT POP / BRITISH INVASION SECONDE WAVE. 


L'album Different Class est sans hésiter dans mon top 10 de mes disques préférés, une carte postale de l'Angleterre des 90's, de la génération née entre 1970 et 1980. 


Pas une mauvaise chanson sur le disque, et elles sont même plutôt rares les mauvaises chansons dans leur discographie. 


Bonheur ultime, je croisais Jarvis Cocker fin juillet 2015, à Londres, dans mon pub de quartier et nous échangions quelques mots...maladroits de ma part, timides de la sienne, beau moment. 


ATTENTION LE LIEN N'EST VALADE QUE POUR 2 JOURS JE CROIS
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 19 Juil - 09:43 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 403
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 19 Juil - 12:24 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

Oui ! Vu l'autre soir aux heures impossibles où ça a été diffusé.
Formidable documentaire ! Drôle, bien fait, foncez.

Et l'on mesure pleinement à quel point "Different Class" est bien un absolu jalon de l'histoire de la pop britannique.
Sur douze chansons, douze classiques intemporels.
L'album ultime de la britpop 90's, c'est peut-être bien celui-ci.
_________________
With eyes that ring like chimes
His anti-worlds go spinning through his head
Revenir en haut
David Watts


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 6 373
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 19 Juil - 13:25 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

Merci d'ouvrir ce sujet et de tenter d'élargir ainsi les discussions sur pop anglaise. Je n'ai pas pu voir le sujet sur Arte hier mais je ne manquerai pas de le voir en replay. Pour la peine, je vais encore me refaire 'Different Class' (je l'ai ressorti récemment), LE chef d'oeuvre, un phare. Pour Mis-Shapes qui ouvre l'album et la voix troublante de Jarvis, I Spy, Disco 2000, Feeling called Love, et évidemment Common People, facilement dans le Top 5 de ces années britpop.
_________________
"There was nothing in my life bigger than beer
'Ceptin' you, little darling"
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 403
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mer 19 Juil - 14:02 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

David Watts a écrit:
Merci d'ouvrir ce sujet et de tenter d'élargir ainsi les discussions sur pop anglaise. Je n'ai pas pu voir le sujet sur Arte hier mais je ne manquerai pas de le voir en replay. Pour la peine, je vais encore me refaire 'Different Class' (je l'ai ressorti récemment), LE chef d'oeuvre, un phare. Pour Mis-Shapes qui ouvre l'album et la voix troublante de Jarvis, I Spy, Disco 2000, Feeling called Love, et évidemment Common People, facilement dans le Top 5 de ces années britpop.

Pour ma part, je cite volontiers, en plus des gros classiques, "Something Changed" et "Underwear". Quel songwriting...
_________________
With eyes that ring like chimes
His anti-worlds go spinning through his head
Revenir en haut
Jérémy


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 184
Localisation: France
Masculin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Sam 22 Juil - 12:04 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

Vu également.
Très bien foutu, rien à redire.
C'est presque autant un docu sur Sheffield que sur Pulp finalement. On a un bon aperçu de tout ce qui nourrit l'imaginaire du groupe.
Et ça met forcément dans le mille chez moi. L'influence d'un environnement sur la musique, je sais pas pourquoi, mais c'est vraiment un truc qui me fascine.

Et puis, un titre qui m'était totalement inconnu m'a chopé l'oreille. Très bon point.


_________________
There were ghosts in the eyes
Of all the boys you sent away
They haunt this dusty beach road
In the skeleton frames of burned out Chevrolets
Revenir en haut
Vitalis


En ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 455
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Sam 22 Juil - 14:21 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

Jérémy a écrit:

Et puis, un titre qui m'était totalement inconnu m'a chopé l'oreille. Très bon point.



Indispensable : la compilation « Pulp Intro ».
J’ai découvert le groupe avec elle il y a 25 ans, le premier titre intitulé « Space » m’a littéralement renversé. Un de mes disques indispensables, chef-d’œuvre sur chef-d’œuvre.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Intro_(album)
_________________
Trying hard to fit among your scheme of things
Revenir en haut
Guillaume O'Boogie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 656
Localisation: London
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Juil - 07:37 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

Ces derniers jours j'ai eu envie de me me livrer à une traduction de Common People, non pas pour traduire comme on traduit une chanson, mais pour souligner justement l'histoire dans la chanson. 


On dirait presque du Salinger: 


Elle venait de Grèce, elle avait soif de connaissance, elle étudiait la sculpture à l'université St Martin de Londres, c'est là où j'ai croisé son regard pour la première fois.
Elle a dit que son père était blindé, j'ai répondu que dans ce cas là je prendrais bien un rhum-coca. 
"Pas de problème" m'a t'elle répondu, 30 secondes plus tard elle a ajouté: "je veux vivre avec des gens lambdas, je veux faire tout ce que les gens lambdas font, je veux coucher avec des gens lambdas comme…je veux coucher avec des gens lambdas comme toi par exemple." 
Que pouvais-je bien répondre à ça ? À part un "hmmm je vais voir ce que je peux faire !" ?
Alors je l'ai emmené au super-marché , je ne sais pas trop pourquoi mais il fallait bien commencer quelque part...alors on a commencé là.
Je lui ai dit "fais comme si tu n'étais pas friquée" mais elle s'est marée et m'a répondu "oh t'es tellement drôle !" mais curieusement je n'ai vu personne d'autre que moi sourire... 
Es-tu sûre de vouloir vivre comme les gens lambdas, de voir ce que les gens lambdas voient, de coucher avec des gens lambdas...comme moi ?
Tu...tu veux coucher avec des gens lambdas comme moi ??
Mais elle n'a pas compris. Elle a juste esquissé un sourire puis elle a pris ma main dans la sienne.
Louer un appartement au dessus d'un p'tit magasin, couper tes cheveux et trouver un boulot, fumer des clopes et jouer au billard, faire comme si tu n’avais pas fréquenté les grandes écoles mais... tu n'y arriveras pas (à vivre comme nous, les gens lambdas).
Parce que la nuit, allongée dans ton lit à regarder les cafards courir, grimper sur les murs de ta chambre, tu sauras au fond de toi qu'un seul coup de fil à papa et ce cauchemar pourrait s'arrêter.
Alors tu ne vivras jamais comme les gens lambdas peuvent vivre, tu ne feras jamais ce que les gens lambdas ont à faire, tu n'échoueras jamais comme les gens lambdas peuvent échouer...mais surtout tu ne sauras jamais ce que c'est que de voir sa propre vie nous échapper, nous glisser entre les mains, et ce que c'est que devoir boire, danser et baiser pour oublier tout ça, parce qu'il n'y a rien d'autre à faire.
Alors tu peux chanter en chœur avec les gens lambdas, chante en chœur et il se peut que ça te donne le sentiment d'être comme eux. 
Tu peux te marrer avec les gens lambdas, marre toi même si eux rigolent de toi et non avec toi, des choses complètement connes que tu fais pour essayer de leur ressembler, tout ça parce que tu crois qu'être pauvre c'est « cool. »
Comme un clébard allongé dans un coin, ils viendront te mordre et te mettre en lambeaux, sans te prévenir, parce que tout le monde déteste les touristes, surtout un touriste qui pense que vivre comme ça c'est marrant. 
Tu ne comprendras jamais ce que c'est que de vivre une vie sans but, dans laquelle on ne contrôle rien, avec nul part où aller.
Tu es tellement étonnée qu'ils puissent même "exister" ces gens lambdas, qu'ils puissent même leur arriver parfois de briller...tu ne peux alors que te demander "pourquoi ?".
Revenir en haut
Vitalis


En ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 455
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Dim 23 Juil - 10:40 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

Énorme en effet.

Tous les livrets des albums de Pulp comportent la mention « Ne pas lire les textes en même temps que vous écoutez la musique », on comprend bien pourquoi quand on les lit.
_________________
Trying hard to fit among your scheme of things
Revenir en haut
Totti


Hors ligne

Inscrit le: 17 Mai 2016
Messages: 181
Masculin

MessagePosté le: Dim 23 Juil - 10:45 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

Guillaume O'Boogie a écrit:
Ces derniers jours j'ai eu envie de me me livrer à une traduction de Common People, non pas pour traduire comme on traduit une chanson, mais pour souligner justement l'histoire dans la chanson. 


On dirait presque du Salinger: 


Elle venait de Grèce, elle avait soif de connaissance, elle étudiait la sculpture à l'université St Martin de Londres, c'est là où j'ai croisé son regard pour la première fois.
Elle a dit que son père était blindé, j'ai répondu que dans ce cas là je prendrais bien un rhum-coca. 
"Pas de problème" m'a t'elle répondu, 30 secondes plus tard elle a ajouté: "je veux vivre avec des gens lambdas, je veux faire tout ce que les gens lambdas font, je veux coucher avec des gens lambdas comme…je veux coucher avec des gens lambdas comme toi par exemple." 
Que pouvais-je bien répondre à ça ? À part un "hmmm je vais voir ce que je peux faire !" ?
Alors je l'ai emmené au super-marché , je ne sais pas trop pourquoi mais il fallait bien commencer quelque part...alors on a commencé là.
Je lui ai dit "fais comme si tu n'étais pas friquée" mais elle s'est marée et m'a répondu "oh t'es tellement drôle !" mais curieusement je n'ai vu personne d'autre que moi sourire... 
Es-tu sûre de vouloir vivre comme les gens lambdas, de voir ce que les gens lambdas voient, de coucher avec des gens lambdas...comme moi ?
Tu...tu veux coucher avec des gens lambdas comme moi ??
Mais elle n'a pas compris. Elle a juste esquissé un sourire puis elle a pris ma main dans la sienne.
Louer un appartement au dessus d'un p'tit magasin, couper tes cheveux et trouver un boulot, fumer des clopes et jouer au billard, faire comme si tu n’avais pas fréquenté les grandes écoles mais... tu n'y arriveras pas (à vivre comme nous, les gens lambdas).
Parce que la nuit, allongée dans ton lit à regarder les cafards courir, grimper sur les murs de ta chambre, tu sauras au fond de toi qu'un seul coup de fil à papa et ce cauchemar pourrait s'arrêter.
Alors tu ne vivras jamais comme les gens lambdas peuvent vivre, tu ne feras jamais ce que les gens lambdas ont à faire, tu n'échoueras jamais comme les gens lambdas peuvent échouer...mais surtout tu ne sauras jamais ce que c'est que de voir sa propre vie nous échapper, nous glisser entre les mains, et ce que c'est que devoir boire, danser et baiser pour oublier tout ça, parce qu'il n'y a rien d'autre à faire.
Alors tu peux chanter en chœur avec les gens lambdas, chante en chœur et il se peut que ça te donne le sentiment d'être comme eux. 
Tu peux te marrer avec les gens lambdas, marre toi même si eux rigolent de toi et non avec toi, des choses complètement connes que tu fais pour essayer de leur ressembler, tout ça parce que tu crois qu'être pauvre c'est « cool. »
Comme un clébard allongé dans un coin, ils viendront te mordre et te mettre en lambeaux, sans te prévenir, parce que tout le monde déteste les touristes, surtout un touriste qui pense que vivre comme ça c'est marrant. 
Tu ne comprendras jamais ce que c'est que de vivre une vie sans but, dans laquelle on ne contrôle rien, avec nul part où aller.
Tu es tellement étonnée qu'ils puissent même "exister" ces gens lambdas, qu'ils puissent même leur arriver parfois de briller...tu ne peux alors que te demander "pourquoi ?".


La femme de Yanis Varoufakis aurait inspiré la chanson.
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 403
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Dim 23 Juil - 11:47 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

Excellent, Guillaume, bien joué ! Cool
Jarvis Cocker est vraiment l'un des plus grands auteurs de l'histoire de la pop anglaise.
Et même quasi-intouchable dans son thème de prédilection (le sexe, bien entendu). Il y a un mec dans le documentaire qui dit un truc très juste, il souligne le talent de Jarvis pour décrire ce qu'il y a autour, les vêtements, les objets... On peut en dire de même pour ses mises en perspective fabuleuses des fantasmes, des premières fois, des coups d'un soir, des ruptures, etc. Le tout à la sauce intellectuel complexé de la working class. Très, très fort.
_________________
With eyes that ring like chimes
His anti-worlds go spinning through his head
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 014
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 24 Juil - 00:55 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

J'ai beaucoup aimé ce film. Réécouter de bonnes version live notamment le "Common People" déclamé sous toutes ses formes.
Je trouve surtout que presque plus que le groupe, ce sont les fans qui en parlent le mieux.
Que ce soit ce gars teint en blond ou cette fille qui a vit à l'autre bout de la planète et qui s'occupe de sa fille.
J'aime beaucoup quand la caméra donne la parole aux vieilles dames dans la rue ou au marchand de journaux.
Parce qu'ensuite, quand les membres du groupe ou Jarvis Cocker parlent, on dirait que les personnages de leurs textes sont juste sous leurs yeux. "Different Class", quel morceau
J'aimais bien "My Legendary Girlfriend", "She's Dead", "Master Of Universe" et tout l'album THIS IS HARDCORE.
Merci d'avoir ouvert ce topic.
_________________
The pain must feel like snow...
Revenir en haut
Jérémy


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 184
Localisation: France
Masculin Bélier (21mar-19avr)

MessagePosté le: Lun 24 Juil - 12:08 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets Répondre en citant

Koamae a écrit:
Excellent, Guillaume, bien joué ! Cool
Jarvis Cocker est vraiment l'un des plus grands auteurs de l'histoire de la pop anglaise.
Et même quasi-intouchable dans son thème de prédilection (le sexe, bien entendu). Il y a un mec dans le documentaire qui dit un truc très juste, il souligne le talent de Jarvis pour décrire ce qu'il y a autour, les vêtements, les objets... On peut en dire de même pour ses mises en perspective fabuleuses des fantasmes, des premières fois, des coups d'un soir, des ruptures, etc. Le tout à la sauce intellectuel complexé de la working class. Très, très fort.

Pas mieux.
Okay
_________________
There were ghosts in the eyes
Of all the boys you sent away
They haunt this dusty beach road
In the skeleton frames of burned out Chevrolets
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:04 (2017)    Sujet du message: Pulp, a film about life, death & supermarkets

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Suivez les pistes de vos artistes favoris Index du Forum -> Keep calm and listen to an Lp -> KEEP CALM and EXPAND YOUR HORIZONS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com