Suivez les pistes de vos artistes favoris Index du Forum

Suivez les pistes de vos artistes favoris
"Music is the best." -Frank Zappa

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le Cinéclub de l'Imaginaire
Aller à la page: 1, 2, 3  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Suivez les pistes de vos artistes favoris Index du Forum -> Keep calm and listen to an Lp -> KEEP CALM and HAVE A SEAT
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Nov - 19:05 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

 
 


 
Ami(e)s participant(e)s, bienvenu(e)s. 
Toutes les semaines, vous aurez 7 jours pour voir et discuter ici d'un film de SF/Fantastique/Horreur récent ou non. Une fois par mois sera proposé une "double séance" (mais vous êtes pas obligé de louer un drive in pour l'occase) 
 
Ayant une liste déjà conséquente de films, je vous propose un programme de visionnage mais n'hésitez pas à donner d'autres propositions en cours de route, je les ajouterais sous le calendrier. 
 
Grâce à lui, vous pourrez de plus vous organiser pour récupérer les films en avance histoire de pas être pris de court - si vous avez des problèmes pour vous procurer le film, faites le savoir, moi ou un autre pourra vous donner un lien en mp. 
 
 
Semaine du 9 novembre : FREAKS de Tod Browning  
Semaine du 16 novembre : REPO MAN d'Alex Cox 
Semaine du 23 novembre : DONNIE DARKO de Richard Kelly 
Semaine du 30 novembre double features : L'AU DELA de Lucio Fulci / DON'T BREATHE de Fede Alvarez 


 
Semaine du 7 décembre : LES SÉVICES DE DRACULA de John Hough 
 
Semaine du 14 décembre : EX MACHINA d'Alex Garland
  
 
Semaine du 4 janvier : THE AUTOPSY OF JANE DOE d'André Ovredal 
Semaine du 11 janvier double features : POLTERGEIST de Tobe Hopper (1982) / POLTERGEIST de Gil Kenan (2015)
Semaine du 18 janvier : DARK STAR de John Carpenter
 
Semaine du 25 janvier : NORWAY OF LIFE de Jens Lien

Semaine du 1er février : DUEL de Steven Spielberg
Semaine du 8 février double features : GHOST IN THE SHELL (1995) / AVALON (les deux de Mamoru Oshii) 
Semaine du 15 février : THE WICKER MAN (1973) de Robin Hardy
Semaine du 22 février : EVIL DEAD (remake de 2013) de Fede Alvarez




 
 
 
Films proposés pour la suite


SF oldschool : Silent Running, L'âge de Cristal
SF récent : Moon
Fantastique oldschool : Abattoir 5
Fantastique récent : Humains
Horreur oldschool : Re-animator, Society
Horreur récent : Triangle, Kill List, Rubber
 
 
 
 
 

_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)


Dernière édition par The Doc le Mer 15 Nov - 11:52 (2017); édité 4 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 9 Nov - 19:05 (2017)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Nov - 21:58 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Par un miraculeux hasard, Freaks passe au ciné (le saint André des Arts) à Paris au quartier latin dimanche matin à 11 h 00.
Je vais tâcher d'y aller.
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Nov - 22:05 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Au ciné, ça doit l'faire !
Cela dit, et comme je l'ai mentionné dans l'autre topic, ce film est libre de droit.
Il est même visible en vostfr ici : http://www.dailymotion.com/video/x2ry88c
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Nov - 22:09 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Oui, mais si je peux le voir dans une petite salle c'est plus sympa. Question ambiance.
Ceci dit c'est pas gagné parce que je bosse dimanche à 13 h 00. Je vais voir avant tout si je peux commencer plus tard pour assister à la séance.
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Nov - 22:11 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Le film dure à peine une heure pour info.
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Nov - 22:25 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Sûr ?
Avec la séance de 15 mn, si le film se termine à 12 h 15, c'est jouable
Chouette Laughing
Revenir en haut
Zong'
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2015
Messages: 3 983
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 狗 Chien

MessagePosté le: Jeu 9 Nov - 22:43 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

J’approuve la superbe bannière, et l'organisation de ce projet Okay

Par contre, je suis sceptique quand à la période du 25 décembre au 1er janvier: on sera nombreux à être absents, dans nos familles parfois éloignées, etc...
Ne devrait-on pas faire un break après EX MACHINA et reprendre ensuite en Janvier ?


EDIT: J'ai mis le sujet en post-it, comme ça il sera toujours bien rangé en haut du tableau, et facilement retrouvable.
_________________
We live inside a dream.
Revenir en haut
Balao GoodTips


En ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 3 851
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Nov - 23:34 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Frankie a écrit:
Oui, mais si je peux le voir dans une petite salle c'est plus sympa. Question ambiance.
Ceci dit c'est pas gagné parce que je bosse dimanche à 13 h 00. Je vais voir avant tout si je peux commencer plus tard pour assister à la séance.


Tu es très courageux !
_________________
Vous n'avez pas les bases
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Jeu 9 Nov - 23:52 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Balao GoodTips a écrit:
Frankie a écrit:
Oui, mais si je peux le voir dans une petite salle c'est plus sympa. Question ambiance.
Ceci dit c'est pas gagné parce que je bosse dimanche à 13 h 00. Je vais voir avant tout si je peux commencer plus tard pour assister à la séance.


Tu es très courageux !


Pourquoi donc ?
Le film fout la frousse à ce point là ? Mr. Green
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Nov - 00:13 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Zong' a écrit:
J’approuve la superbe bannière, et l'organisation de ce projet Okay

Par contre, je suis sceptique quand à la période du 25 décembre au 1er janvier: on sera nombreux à être absents, dans nos familles parfois éloignées, etc...
Ne devrait-on pas faire un break après EX MACHINA et reprendre ensuite en Janvier ?


EDIT: J'ai mis le sujet en post-it, comme ça il sera toujours bien rangé en haut du tableau, et facilement retrouvable.



Ok, du coup, j'ai squeezé la période de Noël.
Par ailleurs, j'ai proposé un "double features" spécial Mamoru Oshii en février avec Ghost in the shell (le film d'animation de 95) et Avalon


Frankie a écrit:
Balao GoodTips a écrit:
Frankie a écrit:
Oui, mais si je peux le voir dans une petite salle c'est plus sympa. Question ambiance.
Ceci dit c'est pas gagné parce que je bosse dimanche à 13 h 00. Je vais voir avant tout si je peux commencer plus tard pour assister à la séance.



Tu es très courageux !



Pourquoi donc ?
Le film fout la frousse à ce point là ? Mr. Green


Du tout, t'inquiètes !
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
David Watts


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 6 373
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 鷄 Coq

MessagePosté le: Ven 10 Nov - 03:17 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Au moins celui-là, je l'ai vu, il y a longtemps, je ne m'en souviens plus vraiment mais je l'ai vu. Je crois que c'est le seul dans la liste. Je n'ai pas souvenir qu'il m'ait fait peur.
_________________
"There was nothing in my life bigger than beer
'Ceptin' you, little darling"
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 1 650
Localisation: Paul Nord
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Nov - 13:32 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Chers amis, bonjour!
Belle banière, mais heureusement que l'imaginaire n'est pas qu'horreur, SF et fantastique.
Je ne serais pas loin de Paris dimanche, mais ça va être dur de concilier amis, famille et monstres, quoique des fois...
_________________
Put it there (Oh yes, put put put!)
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Nov - 13:36 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

FREAKS - Tod Browning (1932)
Bon, je lance les hostilités ! Ca faisait une vingtaine d'années que je n'avais pas vu ce film et je suis bien content de m'y être replongé !
J'vais volontairement rester dans le ressenti pour pas charger ce 1er avis avec de la contextualisation et éviter ainsi que les suivants n'aient rien à ajouter.
Déjà ce n'est pas un film d'horreur mais un drame engagé (je dirais même affectif). Seul le climax rentre dans la catégorie : en gros depuis la confrontation dans la roulotte entre Hans accompagné de ses acolytes et Cleo jusqu'à la fin de cette superbe scène sous la pluie - et particulièrement la lente traque à quatre pattes (quoique par pour tout l'monde  Mr. Green ) dans la boue. On ne peut qu'imaginer l'effroi dans les salles en 1932...
J'disais "affectif" plus haut car on sent que Browning est dans son élément, à l'image du personnage Phrolo qu'on imagine sans mal être son incarnation fictive. Ainsi, il prend soin d'offrir à chacun de ses freaks une scène où il pourra montrer son talent et, quand bien même on sent que c'est une manière un peu gratuite de leur faire hommage, ces scènettes montrent le quotidien de ces artistes. On frise d'ailleurs le documentaire ou le témoignage (précieux) tant certains d'entre eux ne montrent pas ce qu'on appelle "de talent d'acteur" relevant plutôt de la performance - parfois malgré eux.
C'est donc un univers inédit dans lequel on est plongé avec cette confrontation entre artistes de cirque standard et artistes freaks qu'on imagine assez vraie. Mais on est par pour autant dans le manichéisme : le personnage de Venus par exemple fait bien la transition.
1 heure seulement - bon l'intrigue est très fine - mais c'est quand même très riche.
Frieda est juste magnifique de justesse.
J'arrête là car je pourrais en parler des heures et j'veux lire vos - futurs - avis.



_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Ven 10 Nov - 22:26 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Je me demandais s'il y avait un rapport avec cette BD ?
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Sam 11 Nov - 11:43 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Y a peut-être un hommage mais l'histoire n'a rien à voir d'après ce que j'ai lu (mais je connais pas cette bd).
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Sam 11 Nov - 11:58 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

La BD est sympa. Ça se lit vite, mais Wrightson est au alors au sommet de sa forme.
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Sam 11 Nov - 13:02 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

J'connais pas assez (Swamp thing bien sûr), faudrait que j'm'y penche un d'ces jours. On peut peut-être espérer un bouquin collector avec plusieurs de ses oeuvres vu qu'il est mort cette année...


A part ça, si vous avez des idées d'intéressantes "Double Features", j'suis preneur.
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 16:07 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Ayé, j'ai pu le voir ce matin dans une petite salle du quartier latin, très chouette, dans le cadre d'un ciné club, avec présentation du film et commentaires tout à la fin ( et heureusement j'ai posé ma journée et ne suis pas allé au travail, sinon j'aurais été furieusement à la bourre).
Du coup, maintenant j'ai les réponses aux questions que je ne me posais pas Mr. Green
Déjà, il existe plusieurs versions du film, certaines avec des scènes absentes de celle que j'ai pu voir (quand les freaks pourchassent Hercule puis Cléo) laquelle comporte toutefois une scène finale qui ne figure pas systématiquement sur toutes les versions, ajoutée pour faire office de happy end et atténuer la dureté d'une fin sur le sort de Cléo.
C'est un peu compliqué et du coup, on ne verra pas peur être tous la même version.
Sinon, très très bon film, qui a dû donner des cauchemars à Tim Burton. J'y reviendrai plus tard, quand tout le monde l'aura vu et qu'on ne spoilera rien.
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 16:14 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

The Doc a écrit:
(...) depuis la confrontation dans la roulotte entre Hans accompagné de ses acolytes et Cleo jusqu'à la fin de cette superbe scène sous la pluie - et particulièrement la lente traque à quatre pattes (quoique par pour tout l'monde [/font] Mr. Green ) dans la boue. On ne peut qu'imaginer l'effroi dans les salles en 1932...

Walt Disney devait y penser très fort en réalisant la scène de Blanche Neige ou les nains poursuivent la Reine dans la montagne.
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 16:53 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Frankie a écrit:
Ayé, j'ai pu le voir ce matin dans une petite salle du quartier latin, très chouette, dans le cadre d'un ciné club, avec présentation du film et commentaires tout à la fin ( et heureusement j'ai posé ma journée et ne suis pas allé au travail, sinon j'aurais été furieusement à la bourre).
Du coup, maintenant j'ai les réponses aux questions que je ne me posais pas Mr. Green
Déjà, il existe plusieurs versions du film, certaines avec des scènes absentes de celle que j'ai pu voir (quand les freaks pourchassent Hercule puis Cléo) laquelle comporte toutefois une scène finale qui ne figure pas systématiquement sur toutes les versions, ajoutée pour faire office de happy end et atténuer la dureté d'une fin sur le sort de Cléo.
C'est un peu compliqué et du coup, on ne verra pas peur être tous la même version.
Sinon, très très bon film, qui a dû donner des cauchemars à Tim Burton. J'y reviendrai plus tard, quand tout le monde l'aura vu et qu'on ne spoilera rien.


J'étais pas au courant pour les versions différentes. En tout cas, c'est le même que j'ai vu 2 fois...
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 19:00 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Le gars qui assurait la présentation du film disait que la dernière fois qu'il avait vu ce film, il n'y avait pas la séquence d'intro, avec l'homme qui rameute la foule pour admirer Cléo (ou ce qu'il en reste), ni la scène finale ou Frieda retrouve Hans.
Ces scènes ont été ajoutées au fur et a mesure des pré -projection de l'époque pour adoucir un peu la noirceur du film.
De même, d'autres ont été retirées, lors de la scène d'orage durant laquelle Hans et les Freaks se vengent d'Hercule (il ne finit pas avec un couteau dans les côtes mais se fait aussi emasculer (!!!) Et Cléo qui se fait frapper par la foudre et perd ses jambes).
Ceci était coupé dans la version que j'ai pu voir.
Peut être existe t'il un DVD avec ces scènes ?
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 19:08 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Anecdote croustillante : ce film veut montrer les fameux freaks dans toute leur humanité, et non comme des monstres, mais lors du tournage, les acteurs et actrices célèbres de l'époque étaient en contrat avec des grands studios (MGM , Universal etc ... ) et mangeaient dans les cantines des studio.
Durant le tournage, les gens du films s'y restauraient également et les autres acteurs avaient fait une pétition pour ne pas avoir à les voir.
Pourtant, les acteurs incarnant les freaks étaient tous des gens assez célèbres à l'époque, qui donnaient des spectacles dans des cirques.
Celui qui marche sur les mains avait un frère jumeau parfaitement constitué lui, et ensemble ils donnaient des spectacles de magie d'hommes coupés en deux dans une boîte. Ca faisait son petit effet.


Dernière édition par Frankie le Dim 12 Nov - 19:14 (2017); édité 1 fois
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 19:13 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Frankie a écrit:
Le gars qui assurait la présentation du film disait que la dernière fois qu'il avait vu ce film, il n'y avait pas la séquence d'intro, avec l'homme qui rameute la foule pour admirer Cléo (ou ce qu'il en reste), ni la scène finale ou Frieda retrouve Hans.
Ces scènes ont été ajoutées au fur et a mesure des pré -projection de l'époque pour adoucir un peu la noirceur du film.
De même, d'autres ont été retirées, lors de la scène d'orage durant laquelle Hans et les Freaks se vengent d'Hercule (il ne finit pas avec un couteau dans les côtes mais se fait aussi emasculer (!!!) Et Cléo qui se fait frapper par la foudre et perd ses jambes).
Ceci était coupé dans la version que j'ai pu voir.
Peut être existe t'il un DVD avec ces scènes ?



Apparemment le dvd collector comporte une fin alternative (donc correspondrait sans doute à la scène de l'orage). Si l'un d'entre vous l'a je serait curieux d'en savoir le contenu exact. En tout cas, je ne connais pas cette version que tu décris.


Frankie a écrit:
Anecdote croustillante : ce film veut montrer les fameux freaks dans toute leur humanité, et non comme des monstres, mais lors du tournage, les acteurs et actrices célèbres de l'époque étaient en contrat avec des grands studios (OHm, Universal etc ... ) et mangeaient dans les cantines des studio.
Durant le tournage, les gens du films s'y restauraient également et les autres acteurs avaient fait une pétition pour ne pas avoir à les voir.


Alors ça, ça ne m'étonne malheureusement pas du tout...  Rolling Eyes
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 19:17 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

The Doc a écrit:
Frankie a écrit:
Le gars qui assurait la présentation du film disait que la dernière fois qu'il avait vu ce film, il n'y avait pas la séquence d'intro, avec l'homme qui rameute la foule pour admirer Cléo (ou ce qu'il en reste), ni la scène finale ou Frieda retrouve Hans.
Ces scènes ont été ajoutées au fur et a mesure des pré -projection de l'époque pour adoucir un peu la noirceur du film.
De même, d'autres ont été retirées, lors de la scène d'orage durant laquelle Hans et les Freaks se vengent d'Hercule (il ne finit pas avec un couteau dans les côtes mais se fait aussi emasculer (!!!) Et Cléo qui se fait frapper par la foudre et perd ses jambes).
Ceci était coupé dans la version que j'ai pu voir.
Peut être existe t'il un DVD avec ces scènes ?



Apparemment le dvd collector comporte une fin alternative (donc correspondrait sans doute à la scène de l'orage). Si l'un d'entre vous l'a je serait curieux d'en savoir le contenu exact. En tout cas, je ne connais pas cette version que tu décris.

En fait, la fin d'origine se fait quand la foule decouvre ce qu'est devenue Cléo.
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 19:30 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Celle qu'on connait donc.
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 19:41 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Dans ma fin a moi, Hans est seul chez lui, un vaste salon avec un majordome, et refuse de voir quicquiconque.
On frappe à la porte et le majordome tente en vain de s'opposer au couple (ceux qui se battent contre Hercule dans la roulotte)qui veut rentrer accompagné de Frieda.
Frieda parvient à rentrer et à parler à Hans, on devinne qu'ils vont finir ensemble.
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 19:58 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Ah oui c'est vrai. Après avoir vu Cléo c'est ça ?
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 20:01 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Oui, juste après.
Cette scène fut ajoutée après les premières projections pour faire un happy end.
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 20:20 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Une scène pas indispensable en effet. Mais ça fait quand même plaisir...  Wink
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 20:47 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Le film est inspiré d'une nouvelle intitulée "Spurs" (eperons).
Pourquoi Eperons ?
Et bien, dans la scène du banquet, on voit Cléo porter Hans sur ses épaules, comme s'il montait à cheval.
Et dans la nouvelle, Hans fait un spectacle de nain à cheval avec un chien en guise de cheval.
Le chien est dressé et féroce et Hans s'en sert pour ce faire obéir de Cléo et finit par donner des spectacles en se servant de Cléo en guise de cheval qu'il mutile à grands coups d'eperons.
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 21:11 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Vache !
Sans doute cette fin aurait été trop subversive (et pas très humaniste vis à vis des Freaks). Mais ça m'donne envie de la lire !
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Balance005


En ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 132
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 22:24 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Très bonne initiative Smile

Freaks donc. Assez curieux pour débuter un topic dédié au cinéma de l’imaginaire non? C'est en tout cas un film qui m'a vraiment marqué, très subversif et très... beau, j'ai envie de dire. Je l'ai vu qu'une fois donc j'aurais du mal à à m'étendre dessus, si je peux je me le fais dans la semaine mais c'est pas gagné.  Du même réal il fait voir absolument The Unknown Man, un de mes films muets préférés.
_________________
I'm standing still but still falling down on the stares that lead to nowhere
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Dim 12 Nov - 23:39 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Ne l'ayant pas vu, je le note !  Okay
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Lun 13 Nov - 22:37 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Pour les parisiens ou ceux qui passeraient dans le coin, la cinémathèque de Paris va faire une rétrospective Tod Browning du 14 Février au 04 Mars 2018.
http://www.cinematheque.fr/cycle/tod-browning-428.html
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Lun 13 Nov - 23:50 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

A croire qu'on a lancé l'idée ! Smile 
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 1 650
Localisation: Paul Nord
Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Nov - 01:23 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Je viens de regarder Freaks avec le lien posté par Doc. J'essaye de dormir et je reviens en parler...
_________________
Put it there (Oh yes, put put put!)
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Nov - 07:56 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

A tout de suite !
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
korama


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 164
Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Nov - 22:07 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Je viens de revoir Freaks.
Ca faisait un bail... depuis mes études de ciné en fait.
Si on met de coté le jeu hyper daté des acteurs - et les quelques faux raccords bien visibles, c'est un film magnifique. Les cadres et l'éclairage sont splendides. Mais ce qui retient l'attention, c'est bien sûr le côté assez dérangeant du film. Les personnages sont assez complexes finalement, et la position du spectateur n'est pas simple devant un tel spectacle. Car oui, il y a une part de spectacle et de défilé de monstres dans ce film humaniste. Un humanisme sombre, cela dit...
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Nov - 22:26 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

korama a écrit:
... Mais ce qui retient l'attention, c'est bien sûr le côté assez dérangeant du film. Les personnages sont assez complexes finalement, et la position du spectateur n'est pas simple devant un tel spectacle. Car oui, il y a une part de spectacle et de défilé de monstres dans ce film humaniste. Un humanisme sombre, cela dit...

Ah, ça oui !
Parce que déjà, chaque freaks a sa scène, Ou il dévoile son talent, alors parfois, je me suis senti un peu voyeur, comme quand l'homme tronc allume seul une allumette puis une cigarette.Mais au final, quand tu vois le même ramper un couteau entre les dents, tu piges mieux l'utilité de la scène précédente.
Et puis on est plein d'empathie pour ces personnages , alors qu'on se réjouit du sort de Cléo (bien fait pour elle aussi) qui est atroce. Et ces Freaks ne sont pas des anges non plus. Hercule en fait les frais (même si c'est une belle ordure).
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Mar 14 Nov - 23:50 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

On met le doigt sur quelque chose d'important dans ce film je trouve : l'absence de manichéisme assez incroyable pour un film si vieux.
Si le public de 1932 espérait sans doute voir de méchants freaks - d'où entre autres le scandale - nous, en revanche, attendions l'inverse, en bon progressistes que nous sommes. Rien de tout cela pourtant et c'est là la surprise et la qualité de l'oeuvre ! Ici, nous avons avant tout des êtres humains tous capables, quel que soit leur condition, d'agir en monstre par cupidité, vengeance, dignité...
On retiendra cela dit l'absence de plaisir dans la traque sanglante des freaks - quelle magnifique scène les ami(e)s - alors que Cleo et Hercule jubilent de leur sordide tour.
Bref, le camp est choisi par Browning, mais ses chers freaks ne sont pas pour autant des anges, comme tu l'as dit.


Quant à l'idée d'être voyeur, j'ai eu le même sentiment puis, j'ai pris ça comme une déclaration d'amour de Browning, une façon de rendre à César...
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Balao GoodTips


En ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 3 851
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 05:55 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Je l'ai vu hier soir. Je suis d'accord avec Korama : c'est vraiment un très beau film, notamment au niveau du cadrage, des mouvements de caméra et de la photographie. Les faux-raccords je ne les ai pas vus et quel film n'en a pas ? Quant au jeu d'acteur... au début, je croyais que les nains étaient des enfants car ils ont des voix enfantines et à l'époque c'était assez courant que les gosses s'habillent voire parlent comme des adultes dans les films. Est-ce que Tod Browning leur a demandé de parler comme ça ?
Au sujet des versions alternatives, j'ai vu celle postée par le Doc et donc celle vue par Frankie et Olivier Fils Septentrional. Sur Wikipedia, ils expliquent qu'environ une demi-heure a été coupée du film pour ne pas effrayer le public, cette demi-heure n'a jamais été retrouvée.

Le Doc a raison de dire que ce n'est pas un film d'horreur. C'est plutôt un film choral qui s'intéresse à plusieurs personnages et à plusieurs genres. On retrouve même de la franche comédie avec l'épisode des sœurs siamoises qui épousent chacun un type différent et ceux-ci disent a leur beau-frère "vous passerez à la maison un de ces 4" sans se rendre compte de l'absurdité de la situation. J'ai beaucoup ri à ce moment là.

Et puis la scène finale plus horrifique.... Je n'ai jamais ressenti de voyeurisme malsain dans ce film. J'ai pris l'histoire sans me poser de questions. Rien ne m'a choqué ni dérangé. Une très bonne surprise.

Un article sur Freaks et sa descendance.
http://www.telerama.fr/cinema/freaks-et-sa-merveilleuse-descendance,150556.…

Frankie a écrit:
Le gars qui assurait la présentation du film disait que la dernière fois qu'il avait vu ce film (....)
Ces scènes ont été ajoutées au fur et a mesure des pré -projection de l'époque pour adoucir un peu la noirceur du film.


Eh bien dis donc le gars devait être vachement vieux s'il a vu le film lors des pré-projections. Very Happy Very Happy Very Happy
_________________
Vous n'avez pas les bases
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 09:42 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

The Doc a écrit:

Quant à l'idée d'être voyeur, j'ai eu le même sentiment puis, j'ai pris ça comme une déclaration d'amour de Browning, une façon de rendre à César...

Surtout, mais on ne le comprend qu'ensuite, ces scènes sont importantes. Ainsi, comment prendre au sérieux l'homme tronc rampant, un poignard entre les dents, si on ne l'a pas vu au préalable se demerder pour gratter une allumette et allumer sa cigarette ?
Revenir en haut
Frankie


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 669
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 09:49 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Balao GoodTips a écrit:

Au sujet des versions alternatives, j'ai vu celle postée par le Doc et donc celle vue par Frankie et Olivier Fils Septentrional. Sur Wikipedia, ils expliquent qu'environ une demi-heure a été coupée du film pour ne pas effrayer le public, cette demi-heure n'a jamais été retrouvée.

Quelle dommage. Imaginez les bobines retrouvées et le film remonté.
Balao GoodTips a écrit:

Le Doc a raison de dire que ce n'est pas un film d'horreur. C'est plutôt un film choral qui s'intéresse à plusieurs personnages et à plusieurs genres. On retrouve même de la franche comédie avec l'épisode des sœurs siamoises qui épousent chacun un type différent et ceux-ci disent a leur beau-frère "vous passerez à la maison un de ces 4" sans se rendre compte de l'absurdité de la situation. J'ai beaucoup ri à ce moment là.

Et l'un des maris est bègue, et répète tout 2 fois Mr. Green
Balao GoodTips a écrit:

Frankie a écrit:
Le gars qui assurait la présentation du film disait que la dernière fois qu'il avait vu ce film (....)
Ces scènes ont été ajoutées au fur et a mesure des pré -projection de l'époque pour adoucir un peu la noirceur du film.


Eh bien dis donc le gars devait être vachement vieux s'il a vu le film lors des pré-projections. Very Happy Very Happy Very Happy

Sot Mort de Rire
Revenir en haut
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 10:34 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Frankie a écrit:
Balao GoodTips a écrit:




Balao GoodTips a écrit:
Le Doc a raison de dire que ce n'est pas un film d'horreur. C'est plutôt un film choral qui s'intéresse à plusieurs personnages et à plusieurs genres. On retrouve même de la franche comédie avec l'épisode des sœurs siamoises qui épousent chacun un type différent et ceux-ci disent a leur beau-frère "vous passerez à la maison un de ces 4" sans se rendre compte de l'absurdité de la situation. J'ai beaucoup ri à ce moment là.


Et l'un des maris est bègue, et répète tout 2 fois Mr. Green


Drôle sans être moqueur : personne n'est dupe. On rit avec eux.
Par contre, la vie de ces deux actrices est d'un tragique...


Balao GoodTips a écrit:
 Quant au jeu d'acteur... au début, je croyais que les nains étaient des enfants car ils ont des voix enfantines et à l'époque c'était assez courant que les gosses s'habillent voire parlent comme des adultes dans les films. Est-ce que Tod Browning leur a demandé de parler comme ça ?



Les cordes vocales étant un organe comme les autres, leur développement à lui aussi été stoppé.
Bref, c'est leur voix.
A noter que les deux acteurs sont frères et soeurs dans la vie et qu'ils avaient 2 autres soeurs avec le même handicap. Ils ont vécu jusqu'à très vieux tous les quatre, ensemble (chose d'ailleurs qui m'a surprise : le fait que tous ces acteurs, en règle général ont vécu vieux, ce qui est plutôt rare pour des gens de leur condition).
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Balance005


En ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 132
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 10:42 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Frankie a écrit:
Balao GoodTips a écrit:

Au sujet des versions alternatives, j'ai vu celle postée par le Doc et donc celle vue par Frankie et Olivier Fils Septentrional. Sur Wikipedia, ils expliquent qu'environ une demi-heure a été coupée du film pour ne pas effrayer le public, cette demi-heure n'a jamais été retrouvée.



Quelle dommage. Imaginez les bobines retrouvées et le film remonté.
 





Sait-on jamais, c'est arrivé pour Metropolis avec la version remontée de 2010... Les bobines ajoutées sont dégueulasses mais maintenant qu'on les a difficile d'imaginer le film sans... Après c'est déjà un miracle que Feaks soit sorti en l'état, faut pas oublier que dès 1934 (ou 35 je sais plus exactement), le Hollywood Code entre en acte et on part pour des décennies de films américains aseptisés. C'est aussi ce qui rend les débuts du film parlant à hollywood si fascinants. Bon un ovni comme 'Freaks' assez exceptionnel mais y'avait les films de gangsters type Scarface ou The Public Enemy jugés violents et moralement ambigus, les comédies comme Design For Living ou Gold Diggers of 1933 avec des femmes indépendantes qui vivaient leur vie sexuelle/affective en dehors du mariage, séduisaient et manipulaient les hommes...
_________________
I'm standing still but still falling down on the stares that lead to nowhere
Revenir en haut
gwynplaine


Hors ligne

Inscrit le: 03 Mai 2016
Messages: 100
Localisation: lambersart
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 11:06 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Chouette idée de topic !

J'ai peut être une proposition pour le sf moderne : moon du fiston à bowie .
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 11:51 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Balance005 a écrit:
Frankie a écrit:
Balao GoodTips a écrit:
Au sujet des versions alternatives, j'ai vu celle postée par le Doc et donc celle vue par Frankie et Olivier Fils Septentrional. Sur Wikipedia, ils expliquent qu'environ une demi-heure a été coupée du film pour ne pas effrayer le public, cette demi-heure n'a jamais été retrouvée.





Quelle dommage. Imaginez les bobines retrouvées et le film remonté.
 







Sait-on jamais, c'est arrivé pour Metropolis avec la version remontée de 2010... Les bobines ajoutées sont dégueulasses mais maintenant qu'on les a difficile d'imaginer le film sans... Après c'est déjà un miracle que Feaks soit sorti en l'état, faut pas oublier que dès 1934 (ou 35 je sais plus exactement), le Hollywood Code entre en acte et on part pour des décennies de films américains aseptisés. C'est aussi ce qui rend les débuts du film parlant à hollywood si fascinants. Bon un ovni comme 'Freaks' assez exceptionnel mais y'avait les films de gangsters type Scarface ou The Public Enemy jugés violents et moralement ambigus, les comédies comme Design For Living ou Gold Diggers of 1933 avec des femmes indépendantes qui vivaient leur vie sexuelle/affective en dehors du mariage, séduisaient et manipulaient les hommes...


Bien vu !
gwynplaine a écrit:
Chouette idée de topic !

J'ai peut être une proposition pour le sf moderne : moon du fiston à bowie .


Bonne idée. j'en garde plutôt un bon souvenir. Je l'ajoute !
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Nicolaoua


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2015
Messages: 2 504
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 12:35 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Et bien, pas le temps de niaiser! On s'absente quelques jours et hop, tout un ciné-club est en place! Okay
J'avais reçu l'édition collector de Freaks grâce au défunt club Warner. Il s'agira de remettre la main dessus...
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
The Doc


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 3 570
Masculin

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 13:09 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

T'as deux jours !  Cool
_________________
"J'm'en bats les couilles, je vais couper du bois" (Charles Ingalls)
Revenir en haut
Alambic


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 2 063
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 15 Nov - 15:07 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire Répondre en citant

Je ne donnerai pas mon avis parce que je n'ai pas eu (et n'aurai pas) le temps de le revoir, et que je respecte toujours les règles du jeu, mais juste pour dire qu'en France, le titre fût Barnum, puis La monstrueuse parade, ou Freaks, la monstrueuse parade.


_________________
Dougie Jones, he moves like a cobra.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:58 (2017)    Sujet du message: Le Cinéclub de l'Imaginaire

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Suivez les pistes de vos artistes favoris Index du Forum -> Keep calm and listen to an Lp -> KEEP CALM and HAVE A SEAT Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3  >
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com