Suivez les pistes de vos artistes favoris Index du Forum

Suivez les pistes de vos artistes favoris
"Music is the best." -Frank Zappa

 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Exil sur la Planète Thiéfaine
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Suivez les pistes de vos artistes favoris Index du Forum -> Keep calm and listen to an Lp -> KEEP CALM and EXPAND YOUR HORIZONS
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 3 Mar - 20:12 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant




Hubert-Félix Thiéfaine est un animal en quasi septentaine. 
Son premier album, suivant plus d'une décennie de projets, concerts, années de galère, fête ses 40ans ces temps-ci.
Un coffret de vinyles à compléter, des inédits, des bootlegs, des concerts à venir.
Hubert-Félix n'est plus un artiste confidentiel ou interdit. 
Mais son oeuvre demeure et ses textes relèvent toujours de l'exception.
17 albums studios au compteur, une bonne dizaine de lives.
Ce coffret propose d'empiler 17 vinyles et pas un de plus, comme si le fou ne devait chanter que 17 fois.


Alors et vous, quel est votre lien avec Hubert-Félix?
Etes-vous Groupie 89 Turbo 6 ? Etranger qui vous laisse de glace ? Aujourd'hui les Kids ? Ex amateur de reniflettes? de Cabaret Sainte Lilith?
Amateur de Rimbaud, Verlaine, Aristote, Baudelaire? 
Amis du forum, bienvenue en mode plongée dans un univers, que nous essaierons de faire vivre au mieux cette année. 
_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 3 Mar - 20:12 (2018)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Vitalis


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 717
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Dim 4 Mar - 02:15 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Au lycée, je ne comprenais pas l’engouement qu’il suscitait auprès de nombre de mes camarades, que je trouvais un peu ridicules lorsqu’ils chantonnaient la Fille du Coupeur de joints dans une sorte de rébellion adolescente.
La tronche du chanteur ne me revenait pas, je trouvais ce mec louche, louche aussi ce statut de chanteur à la fois méconnu et adulé.

Je me suis mis à écouter et à apprécier HFT quelques années plus tard. Je ne sais plus trop comment. D’abord les albums de la « trilogie Mairet » (Soleil, Balises, Alambic), puis les précédents, à rebours. Alligators 427 fut une de ces chansons qui seyaient à ma post-adolescence un poil torturée.
J’accrochais moins au côté potache surréaliste de certaines chansons plus légères.

Puis je me suis arrêté au live Route 88. Je n’ai jamais rien écouté de lui par la suite. S’il m’arrive encore de réécouter du Thiéfaine une fois tous les 36 du mois, ce sera toujours dans ces albums-là. Je pense pas que ça me déplairait, hein, mais bon. Je sais pas, je n’en ai jamais ressenti la nécessité, l’envie.

Alambic/Sortie Sud doit être l’album que je préfère et que je ressors le plus souvent.

Sinon, et malgré mon ignorance complète de la suite de sa carrière, un très grand respect pour son parcours, pour le gars qui a l’air d’être honnête , droit et constant.

Les textes ? Souvent malins et bien troussés, un style bien à lui et reconnaissable entre mille, mais très souvent à la limite de l’auto-citation, voire de l’auto-caricature, non ?

Bref, pas fan mais ancien grand amateur et désormais très respectueux du gars, tout en méconnaissant les 3/4 de son œuvre, finalement.
_________________
All the love that we had
and the love that we hide,

Who will bury us when we die?
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 501
Localisation: Paul Nord
Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 11:37 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

J'étais à la fac. Un copain m'invite dans sa petite chambre. Il a récupéré une cassette de Gotainer qu'on vient de découvrir et qu'on adore tous les deux. Il me dit d'écouter aussi la deuxième face de la cassette. J'écoute, sceptique, et je découvre un nouveau monde : celui de Thiéfaine.

Je préfère la première période, rigolote. Mais j'ai appris à apprécier les albums plus récents, superbement écrits.
J'ai lu quelque part que Thieffaine avait perdu son humour en arrêtant de se droguer. Je ne sais pas si c'est vrai.

Je l'écoute rarement, mais j'apprécie à chaque fois.
Je fredonne souvent : "On s'est aimé dans les maïs..." c'est même une des chansons que je fredonne le plus souvent.
Je l'ai vu en concert avec Paul Personne, ça ne m'a pas marqué des masses. Ca doit être différent quand il est seul, ça reste à découvrir pour moi.

J'ai tous ses disques, je suis tenté par les rééditions, mais est-ce raisonnable?
Est-ce raisonnable d'utiliser le mot "raisonnable" dans un topic consacré à Thiéfaine?

On a tant aimé ses lp
T'en souviens-tu mon Vitalis?
Luigii était couleur de Poe
Et mon mâchait le même topic.

Je file, je dois prendre l'ascenseur de De 22h43.
_________________
Mmm can you take me where I came from
Can you take me back?
Revenir en haut
Vitalis


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 717
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 12:22 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Olivier Northern Son a écrit:

On a tant aimé ses lp
T'en souviens-tu mon Vitalis?
Luigii était couleur de Poe
Et mon mâchait le même topic.


Laughing Laughing Laughing
_________________
All the love that we had
and the love that we hide,

Who will bury us when we die?
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 12:27 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Vitalis a écrit:
Olivier Northern Son a écrit:
On a tant aimé ses lp
T'en souviens-tu mon Vitalis?
Luigii était couleur de Poe
Et mon mâchait le même topic.





Laughing Laughing Laughing




Vous avez votre partoche au moins ? Laughing
Venez parler à Candy Crush, ma boîte à meuh est malade, oh yeah
_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire
Revenir en haut
Morse Moose


Hors ligne

Inscrit le: 26 Nov 2015
Messages: 228
Localisation: Rennes
Masculin Taureau (20avr-20mai)

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 13:41 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Au début des années 80, ce n'était pas un chanteur si confidentiel que cela.
Vers 1982-1983, quand j'étais en terminale, je me souviens que Lorelei Sébasto Cha tournait pas mal en radio.



C'était l'époque de "Soleil cherche futur". Et on entendait aussi beaucoup "113e cigarette sans dormir" de son précédent album "Dernières balises (avant mutation)".



Ce Thiéfaine là, très rock, devait beaucoup à son guitariste Claude Mairet.

J'ai eu l'occasion de le voir (Hubert-Félix), brièvement, vers 1991, dans le cadre d'un enregistrement public de l'émission "Pollen" de Jean-Louis Foulquier, dont il était l'invité (avec Kent, je crois), à Iteuil, près de Poitiers...
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 463
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 14:24 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Aaaah, Louis (Louilith ? Louirelei ?), tu sais me faire revenir par ici...
Belle fenêtre au milieu du désert, ce topic HFT. Et là, je ne me cacherai pas derrière les buissons d'amarante avant d'intervenir.
Je ne précise pas combien le fou qui a chanté dix-sept fois est important pour moi. Enfin, si, précisons-le, histoire de baliser la piste.
Tout gamin, mes parents ont amené Thiéfaine à mes oreilles... C'était à la suite du Bercy 98 qu'ils avaient acheté et qui avait peut-être un peu ravivé la flamme HFT à la maison. Il y avait, dans la discothèque, en plus de l'emblématique live, les quatre premiers albums, "Alambic/Sortie Sud", "Meteo Für Nada" et le récent diptyque Tentation/Bonheur. Autrement dit c'était déjà pas mal fourni sans que je m'y colle.
Mais je m'y suis collé.
Comment exactement, je ne sais plus, j'avais 3-4 ans... Je l'ai découvert à mesure que les vieux passaient les disques, mais y a-t-il une chanson, un album en particulier, qui a lancé ma passion, difficile de se souvenir. La version la plus probable des faits est que j'ai dû entendre régulièrement le Bercy et que peu à peu, j'ai identifié les correspondances avec les autres disques présents, entre versions live et versions studio.
Bien entendu, je ne comprenais rien aux paroles - encore heureux ! C'était la voix que j'aimais, l'instrumentation, les guitares... L'ambiance générale, qui parfois me faisait d'ailleurs drôlement flipper ("Buenas Noches Jo" !). J'ai fini par connaître tout ce dont on disposait.
En 2001, mon père a ramené "Défloration 13". Premier album d'HFT dont j'ai vécu la sortie en direct. Tiens, c'est un son, une atmosphère qui ne ressemble pas vraiment aux autres musiques... Ça a d'abord vaguement moins plu à mes oreilles, mais mon père l'a tellement rincé en boucle toute l'année (aux côtés de "Comm' si la Terre penchait" de Christophe, et l'année suivante de "L'Imprudence" bashunguéenne : trilogie infernale !), que ça a fini par me plaire.
Alors, mesurant ma passion aiguë pour la musique, et notamment pour HFT, les vieux m'ont emmené, le samedi 5 octobre 2002, à la Coupole de St-Loubès, pour me faire assister à mon premier concert de Thiéfaine. C'était mon deuxième concert en tout, après, quelques mois auparavant, Alain Souchon en acoustique. Mais cette fois, c'était de l'électrique, du tout branché, au rayon sonore ça rigolait plus... Infernal ! L'"Ambulance pour Elmo Lewis" en intro, kaboom, je dois me boucher les oreilles pendant dix minutes, je ne supporte pas. Je souhaite sans le savoir me transformer en Brian Jones au fond de sa piscine, pour rejoindre les ombres aphrodisiaques, là-bas au bout de l'infirmerie. Au fil du show mes sens se font à cette découverte nouvelle : la musique live à plein gaz. J'ai la bonne surprise d'entendre quelques unes de mes chansons préférées : "Psychopompes, Métempsychose & Sportswear", "Redescente Climatisée", une "Affaire Rimbaud" en rappel... Je suis aux anges et mesurerai plus tard, considérant les surprises que constituent ces chansons dans la setlist, qu'Hubert m'a gâté. À la suite de ce concert, j'écris, ou plutôt dessine, gribouille, une longue lettre à Hubert-Félix. Je reçois une réponse du fan-club, les aficionados, qui me disent qu'ils la lui transmettront. J'ignore si cela a été fait. Peut-être l'a-t-il toujours dans un placard... ? Ça ne devait pas être tous les jours qu'un gamin de cinq ans lui adressait une lettre. Je frissonne à l'idée de savoir où est parti mon courrier.
Les années passent et je suis désireux de combler quelques trous de la discothèque parentale. Je demande à mes parents s'ils peuvent acheter "Soleil Cherche Futur" : avec "Lorelei", "Les Dingues et les Paumés" et "Autoroutes Jeudi d'Automne", que j'entends toujours dans le Bercy, il me semble que c'est un album important à posséder pour le jeune fan que je suis. Je découvre "Ad Orgasmum Aeternum"... La vache.
2005, mon père ramène cette fois "Scandale Mélancolique". Je l'entends d'une oreille plus distraite, pour cause de périodes successives de fascination pour Jonasz, pour Queen... qui me font mettre un peu Thiéfaine de côté. Mais je retourne le voir en concert dans le cadre d'un festival à Bègles en 2006, où il est tête d'affiche, avec le bonheur, intact devant celui du premier concert, d'entendre mon vieux "Cabaret Sainte-Lilith" en ouverture.
J'ai zappé l'album avec Paul Personne. Thiéfaine ne me reprendra vraiment qu'au moment de la séparation puis du divorce de mes vieux, 2008-09. Là, comme pour pallier ces drôles d'adieux, ces avis d'orage et de tempête qui ont accablés la maison natale et l'ont mise en vente, je retombe en frénésie. Je dévore tout à nouveau, dans de nouveaux lieux de vie, un paternel, un maternel, qui me font parfois regretter des temps révolus. Je comble les trous, checke les disques studio des années 1988-93 que je ne connaissais pas, les lives aussi. Hubert me fait du bien. Je ne sais pas qu'au même moment, il traverse aussi de son côté des heures pas très faciles, celles de la fausse couche "Itinéraire d'un naufragé", que l'on retrouvera éparpillée dans son superbe retour aux affaires de 2011, "Suppléments de Mensonge", qui a des chances d'être, à mon goût, le plus beau disque de toute sa carrière.
La suite de l'histoire est plus contemporaine, plus proche de moi. J'entre en adolescence, je vais le voir une troisième fois en 2012, puis monte à Paris en 2015, et à nouveau à Bordeaux en 2016... J'ai digéré mon parcours mais y reviens avec une boulimie qui ne désemplit pas. Mon billet pour Bordeaux 2018 est dans le tiroir, cadeau de Noël dernier. Je me tâte pour le Bercy, parce que Thiéfaine à Bercy, c'est mon Brel à l'Olympia, c'est mon Barbara à Pantin, c'est une mythologie que j'aimerais vivre.
Ce vendredi, j'ai craqué pour la réédition du premier album, avec le live inédit à Lons-le-Saunier que je n'ai pas encore pris le temps d'écouter.
Cette année des quarante ans de production discographique, des cinquante ans d'écriture de chansons, des soixante-dix ans du bonhomme va être une généreuse fête, je n'en doute pas. J'en discuterai avec plaisir avec toi, Louis, avec Kulk, avec Vitalis, ONS et tous les gens intéressés. Nous voilà partis vers d'autres aventures, vers les flèches où les fleurs flashent avec la folie...
_________________
J'ai mon orang-outan qui fond doucement sous mes papilles
Pendant que sa maman se tond pour devenir un gorille
Revenir en haut
REDITE AD OVUM


Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2015
Messages: 346
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 16:21 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

J'ai découvert Thiéfaine sur le tard, c'est à dire à la fac, par son premier album, puis les deux compiles 78-83 et 84-88.
Les textes m'ont alors paru un peu trop "adolescent morbide", bref plus trop de mon âge. J'ai mis un peu de temps à dépasser cette première impression, et je suis toujours plus sensible à son penchant humoristique qu'à ses textes plus "sérieux".
J'ai ensuite un peu creusé le début de sa discographie, mais j'aime chaque album moins que le précédent. A part une chanson ou deux, je n'ai rien écouté après 88.

Bien des années plus tard, "... tout corps vivant branché sur le secteur étant appelé à s'émouvoir..." reste un de mes classiques, et je n'ai pas longtemps hésité à le racheter une troisième fois pour le "bootleg" de Lons-le-Saunier.
Après deux écoutes, ce concert me semble incontournable pour tout amateur de la première période de Thiéfaine, avec les réserves d'usage sur la qualité sonore.
Faute de bonus, pas sûr que j'achète les autres albums, même si l'intégrale vinyle m'a un peu fait de l’œil.

Je lirai volontiers la prose des amateurs éclairés sur cet artiste singulier, surtout si Luigii a envie d'animer un "décompte" album par album !
Revenir en haut
David Watts


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 7 685
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 鷄 Coq

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 16:30 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Bien que musicalement, cela ne me parle pas vraiment, j'aime bien le personnage et son honnêteté apparente. Mais je suis très loin de tout connaître. Je ne me souviens pas avoir écouté un album en entier. Tu as un album à recommander, Luigii ?
_________________
"There was nothing in my life bigger than beer
'Ceptin' you, little darling"
Revenir en haut
korama


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 469
Masculin

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 18:15 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Personnellement j'ai un peu de mal avec ses premiers albums. J'ai accroché principalement sur sa "période Mairet" (Dernières balises, Soleil et Alambic), puis sa discographie des années 90 (de Chroniques bluesymentales à Défloration 13), en évitant ce qu'il y avait entre les deux (Meteo fur nada et Eros uber alles). Jamais trop accroché à sa dernière période (tout ce qu'il y a après Défloration 13). En fait, ses derniers albums m'emmerdent un peu à l'écoute.
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 18:35 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

David Watts a écrit:
Bien que musicalement, cela ne me parle pas vraiment, j'aime bien le personnage et son honnêteté apparente. Mais je suis très loin de tout connaître. Je ne me souviens pas avoir écouté un album en entier. Tu as un album à recommander, Luigii ?


Spontanément, j'aurais pris un des trois premiers mais il faut aimer le style très déjanté et les mixages approximatifs. Il y'a quand même matière à bien rire. 
Connaissant un peu tes goûts musicaux, pourquoi pas SOLEIL CHERCHE FUTUR pour commencer, pour la période Mairet.  
Dans les récentes sorties, ce SUPPLEMENTS DE MENSONGE sorti en 2011 me plait toujours beaucoup avec des orchestrations signées Edith Frambuena.


A titre perso, mon top 5 pourrait être :
  • Autorisation de Délirer
  • Dernières Balises Avant Mutation
  • Tout Corps Vivant Branché Sur Le Secteur Etant Appelé à s'émouvoir
  • Défloration 13
  • Suppléments de Mensonge



_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire
Revenir en haut
Maître Kulk


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2015
Messages: 4 010
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 20:00 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

I am very confiteor de ne pas avoir rebondi avant sur le cas du Grizzly des Montagnes Jurassiennes.
Thiéfaine.
Présent de façon assez discontinue dans ma vie, mais toujours au moins dans l'arrière-plan, comme dans un film américain.
Les premiers souvenirs, c'est un nom dans le juke-box d'un trocson tréportais juste à côté de la maison où mon pater avait ses habitudes.
Le Picpus. Comme dans Rockabilly-Picpus.
Sauf que les mecs s'y faisaient cuire le foie au bourre-couillon à grand renfort de houblon tout en regardant les postières d'en face par les trous de l'écouteur.
Un juke-box so 1982-83 certifié manufacture de Saint-Etienne.
Avec Capdevielle, Lavilliers, Renaud, Téléphone, Bashung et la compagnie.
Il y avait cette chanson au titre cryptique pour l'enfant précoce (mais pas autant que Koa) que j'étais.
"Lorelei Sebasto Cha".
Quand je voyais "Sardou-Vivant", je comprenais.
Ou "Hallyday-Je suis victime de l'amûr".
Mais ça ?
Au Picpus, les poivrasses étaient très Renaud. Peu après, le bar a fermé.
J'ai cru comprendre bien plus tard que le lieu aurait pu s'appeler "Cabaret Sainte-Lilith".

Milieu des années 90 : je le vois très présent dans un magazine rock de l'Est.
Rockstyle.
Je ne fais pas tout de suite le rapprochement.
Mais quand j'entends "La Vierge Au Dodge 51" chez une amie, TILT !
J'ai eu une période de quelques années où j'ai beaucoup écouté le gus.
Avec un apex au moment du Bercy 1998 où je l'ai vu sur scène pour la première fois.
(pas à Bercy, à Amiens)

Je confesse ma préférence pour la période Mairet, comme pour beaucoup.
Une tendresse amusée pour la trilogie d'ouverture, malgré des moments "too much".
Et un respect total pour l'ensemble de l'oeuvre et de la démarche.
Et putain, il vieillit bien, l'enfoiré.
_________________
Glouglousdroie vodka ?
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 463
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Lun 5 Mar - 20:04 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

luigii a écrit:
David Watts a écrit:
Bien que musicalement, cela ne me parle pas vraiment, j'aime bien le personnage et son honnêteté apparente. Mais je suis très loin de tout connaître. Je ne me souviens pas avoir écouté un album en entier. Tu as un album à recommander, Luigii ?


Spontanément, j'aurais pris un des trois premiers mais il faut aimer le style très déjanté et les mixages approximatifs. Il y'a quand même matière à bien rire. 
Connaissant un peu tes goûts musicaux, pourquoi pas SOLEIL CHERCHE FUTUR pour commencer, pour la période Mairet.  
Dans les récentes sorties, ce SUPPLEMENTS DE MENSONGE sorti en 2011 me plait toujours beaucoup avec des orchestrations signées Edith Frambuena.

Soleil Cherche Futur est terrible jusqu'aux "Dingues" inclus, mais la fin de disque est assez pénible, je trouve.
Je vois, à titre personnel, Dernières Balises plus homogène, et sans doute plus "franc", plus direct. Pas le temps de s'emmerder, les guitares de Mairet à leurs plus beaux accomplissements, une production sobre et directe qui a bien vieilli... Un peu plus sombre, peut-être... ? Mais dans l'ensemble, je le privilégierais.
Après, pour Suppléments de Mensonge, je n'hésite plus à dire que c'est son meilleur album. Une leçon, l'état de grâce d'un grand "album de la maturité", rien à jeter. Mais c'est carrément un autre Thiéfaine.
_________________
J'ai mon orang-outan qui fond doucement sous mes papilles
Pendant que sa maman se tond pour devenir un gorille
Revenir en haut
David Watts


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 7 685
Masculin Capricorne (22déc-19jan) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mar 6 Mar - 00:04 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

luigii a écrit:
David Watts a écrit:
Bien que musicalement, cela ne me parle pas vraiment, j'aime bien le personnage et son honnêteté apparente. Mais je suis très loin de tout connaître. Je ne me souviens pas avoir écouté un album en entier. Tu as un album à recommander, Luigii ?


Spontanément, j'aurais pris un des trois premiers mais il faut aimer le style très déjanté et les mixages approximatifs. Il y'a quand même matière à bien rire. 
Connaissant un peu tes goûts musicaux, pourquoi pas SOLEIL CHERCHE FUTUR pour commencer, pour la période Mairet.  
Dans les récentes sorties, ce SUPPLEMENTS DE MENSONGE sorti en 2011 me plait toujours beaucoup avec des orchestrations signées Edith Frambuena.


A titre perso, mon top 5 pourrait être :
  • Autorisation de Délirer
  • Dernières Balises Avant Mutation
  • Tout Corps Vivant Branché Sur Le Secteur Etant Appelé à s'émouvoir
  • Défloration 13
  • Suppléments de Mensonge



Merci, je vais essayer 'Soleil cherche Futur'.
_________________
"There was nothing in my life bigger than beer
'Ceptin' you, little darling"
Revenir en haut
Maître Kulk


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2015
Messages: 4 010
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mar 6 Mar - 11:44 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Du coup, je me suis refait les 3 premiers albums.
Il y a quand même des moments où ça vire nanard sévère.
Les bruits de chasse d'eau de la Fille Mineure des 80 Chasseurs, oh la la... Mort de Rire
Franchement, il me fait un concert 78-84, j'y vais à pieds.
Enchainer "La fin du Saint-Empire Romain Germanique" et "Chambre 2023 et des poussières", quelle marrade.
_________________
Glouglousdroie vodka ?
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 501
Localisation: Paul Nord
Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Mar 6 Mar - 15:11 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Maître Kulk a écrit:

Les bruits de chasse d'eau de la Fille Mineure des 80 Chasseurs, oh la la... Mort de Rire


Ca me fait penser à Gotlib. On dira aujourd'hui qu'il s'agit d'enfantillages gratuits mais dans la société de l'époque, c'était vécu comme incroyablement libérateur.
_________________
Mmm can you take me where I came from
Can you take me back?
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 501
Localisation: Paul Nord
Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Mar 6 Mar - 15:17 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Pour les albums de ce siècle, j'ai été particulièrement marqué par Défloration 13 dont voici deux extraits très différents.




_________________
Mmm can you take me where I came from
Can you take me back?
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 501
Localisation: Paul Nord
Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Mar 6 Mar - 15:19 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Il y a eu quelques bouquins écrits sur lui. Quelqu'un en a lu un?
_________________
Mmm can you take me where I came from
Can you take me back?
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 6 Mar - 17:06 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Olivier Northern Son a écrit:
Il y a eu quelques bouquins écrits sur lui. Quelqu'un en a lu un?





Le meilleur est celui de Jean THEFAINE (hey oui...le nom de famille est presque identique)
Un ouvrage basé sur des heures passées avec Hubert-Félix à Dole et un peu partout.
Le maître en personne le considérait comme un ami, qui hélas nous quitté durant l'été 2013.



_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 463
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 9 Mar - 14:34 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Dans un esprit de célébration de quarante années de chromosomes rafistolés, je me propose de publier de temps à autres sur ce topic, une chanson du vaste répertoire thiéfainien. Je vous invite bien sûr à faire de même, sans souci de chronologie ou d'exhaustivité, juste pour partager le meilleur et le pire (dieu sait qu'il y en a également !) au gré de nos envies, en discuter et ainsi rendre compte de la grande variété de toute la production de HFT.

Je commence avec une chanson qui compte au rang de mes favorites, La Môme Kaléidoscope.
Qui connaît sa première apparition sur le deuxième album d'HFT, Autorisation de Délirer, en 1979.



Pièce de choix des premières années, ce touchant témoignage première personne d'une vieille et ancienne prostituée qui se rappelle ses grandes années en voyant de son grabat d'autres mômes se faire défoncer pour des clopes et de la coca, reste assez singulier dans la carrière de Thiéfaine. Il s'agit vraisemblablement de l'une de ses chansons les plus narratives, les plus réalistes, et j'ai toujours trouvé que le texte était, à ce titre, une grande réussite, l'une des plus grandes d'HFT, paradoxalement un peu marginal, un peu à l'écart de ses divagations habituelles. Un exercice de style argotique noir et blanc et gouailleur où les mots rebondissent entre eux, tout droit sorti de Céline ou de San-A.

Et je carburais du siphon
À détraquer tous les gravos
Qui v'naient s'faire graisser leur oignon
Avant d'replonger au boulot...


Régulièrement jouée en live dans les premières années, elle fait une apparition, dans une version rock pas forcément très fine mais néanmoins efficace, sur le "En Concert" de 1983. Je n'ai pas connaissance d'autres interprétations par la suite...
_________________
J'ai mon orang-outan qui fond doucement sous mes papilles
Pendant que sa maman se tond pour devenir un gorille
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 16:14 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Merci beaucoup Théo. 
Dans ce titre, oui, des phrases d'exception, comme "Tu peux venir là où je suis, l'ennui c'est que je ne suis plus". Qui précéda l'inénarrable talk over de l'album suivant contenant : "Dis moi qui tu suis, je te dirai qui je hais"...
_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 16:27 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

LA RUELLE DES MORTS.

 

 

 
2011. Thiéfaine sort SUPPLEMENTS DE MENSONGE qui récoltera un an plus tard les victoires de la musique. C’est avec le son d’Edith Frambuena qu’Hubert-Félix tresse son chaos et fait mûrir encore son vin jaune. Il s’est trouvé un grand public vaste, qui découvrit le jurassien avec ce disque et plus particulièrement le premier single : « La Ruelle des Morts » 
L’occasion d’explorer le rapport de Thiéfaine à la mémoire, au passé. Et ici donc à l’enfance joyeuse qui fut la sienne. Il est donc né à Dole, dans une famille nombreuse, le cinquième de six enfants. Chouchouté et choyé par ses parents et ses frères et sœurs. Il en chantera de copieux couplets et refrains, qui feront l’objet d’autres posts par ici. Et donc, « La Ruelle des Morts », avec une musicalité douce, entraînante, soyeuse, Thiéfaine évoque les après-midi du jeudi, loin de la télé et de Nohain, comme il le chante chez Winnie l’Ourson. Il évoque les soirs de vacances en été, quant au soleil couchant, il allait chercher le lait dans une ferme. L’occasion de plonger dans les jeux d’enfants, les billes, les îles au trésor. Les verres de kéfir, les confitures. Un univers chatoyant plutôt rare donc dans son répertoire. Point d’ironie ou de second degré.  
Le constat implacable du déroulé du temps, à l’adolescence, les premières cigarettes, les premiers flirts avec Françoise, Martine, Claudine ou Marie-Laure. On ne sait pas si c’est vrai mais qu’importe. Il évoque plus tard « le bourdon qui résonne au clocher de sa nostalgie » (une des meilleures images de sa discographie récente ». Les feuilles mortes, puis les chrysanthèmes ramènent au présent immédiat, les avis mortuaires des proches du même âge. C’est admirablement écrit à mon goût. 
Pendant un temps certain, personne n’eut l’idée de se demander si le lieu mémoriel existait. Or, il se trouve que le maître en personne confirma plus tard en interviews que oui, l’endroit est bel et bien le domaine de Barberousse, un petit château avec une ferme attenante dans les environs extérieurs de Dole. Thiéfaine, qui vit encore aujourd’hui dans la forêt de Chaux, parcourait parfois la rocade extérieure et expliqua voir encore le lieu précis de la fenêtre de sa bagnole.  
Alors un jour, je suis parti chercher ce lieu. Je me suis adressé à la commune qui sur un plan du cadastre a bien voulu m’indiquer l’endroit en question. Le chemin est encore matérialisé et depuis, sur google Maps, il est possible de trouver le tracé. Une après-midi donc de printemps en 2016, après avoir marché un bon bout de temps, je suis arrivé sur le champ et l’ai descendu à pied. Non sans émotions. Sans bidon en fer blanc..mais presque en buvant du petit lait. En plein soleil, pas encore couchant. 

 
 

 
 

 
 
  
 

 

 

_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire
Revenir en haut
Vitalis


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 717
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 16:31 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Une preuve de plus que l’art a le don de sublimer la vie - car cet endroit somme tout banal aurait-il eu autant d’attrait à tes yeux en d’autres circonstances ? Mais je suis comme toi, j’aime me rendre sur les lieux mentionnés, évoqués et parcourus par les artistes que j’admire. Okay
_________________
All the love that we had
and the love that we hide,

Who will bury us when we die?
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Dim 11 Mar - 16:41 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Vitalis a écrit:
Une preuve de plus que l’art a le don de sublimer la vie - car cet endroit somme tout banal aurait-il eu autant d’attrait à tes yeux en d’autres circonstances ? Mais je suis comme toi, j’aime me rendre sur les lieux mentionnés, évoqués et parcourus par les artistes que j’admire. Okay


Vaste débat en effet. Probablement non, si j'avais un jour choisi de visiter Dole, ce que j'ai souvent fait, le guide vert ou autre m'aurait sans doute conduit dans les ruelles médiévales de la ville. Mais, à propos, j'y pense, en reprenant mon guide vert, j'ai vu qu'Hubert-Félix est cité dedans...
_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 501
Localisation: Paul Nord
Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 12 Mar - 09:07 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

luigii a écrit:
[Sans bidon en fer blanc..mais presque en buvant du petit lait.


Je ne vais pas en faire un fromage, mais c'est beau (vain?).
_________________
Mmm can you take me where I came from
Can you take me back?
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 463
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Lun 12 Mar - 16:43 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Merci Louis, très intéressant comme témoignage photo.
Je ne m'imaginais pas un coin si rural.
"La Ruelle des Morts" est une magnifique chanson, devenue en un instant un classique qui plus est. Je plussoie ta description.
_________________
J'ai mon orang-outan qui fond doucement sous mes papilles
Pendant que sa maman se tond pour devenir un gorille
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 501
Localisation: Paul Nord
Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 12 Mar - 18:18 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Koamae a écrit:

Je ne m'imaginais pas un coin si rural.


C'est bizarre, moi j'ai l'impression d'y être déjà a-lait en pensée, en écoutant la chanson. J'entends même le glig gling de la poignée en bois rouge sur la bouteille en fer blanc.
_________________
Mmm can you take me where I came from
Can you take me back?
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 501
Localisation: Paul Nord
Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Lun 12 Mar - 18:21 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

J'ai déjà abordé ce moment étrange dans mon premier message, mais avez-vous votre idée... Que s'est-il passé chez Thiéfaine pour passer de l'ambiance rigolote des premiers albums à la noirceur psychique des suivants?
Ca m'intrigue beaucoup.
_________________
Mmm can you take me where I came from
Can you take me back?
Revenir en haut
Maître Kulk


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2015
Messages: 4 010
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Lun 12 Mar - 18:53 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Pêle-mêle, je dirais les "produits" qui changent, l'air du temps qui passe du folk-rock à la new-wave (illustré par le remplacement du groupe Machin par Claude Mairet), des drames persos comme le décès de son père au moment des premiers succès...

Après, faut aussi voir que des chansons déjà bien glauques comme Alligators ou 113e Cigarette sont écrites dans les années 70, avant même la sortie du premier album.
Et si Thiéfaine avait persisté dans cette veine rigolote, on en parlerait peut-être beaucoup moins aujourd'hui.
_________________
Glouglousdroie vodka ?
Revenir en haut
REDITE AD OVUM


Hors ligne

Inscrit le: 03 Sep 2015
Messages: 346
Masculin

MessagePosté le: Mar 13 Mar - 16:33 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Olivier Northern Son a écrit:
J'ai déjà abordé ce moment étrange dans mon premier message, mais avez-vous votre idée... Que s'est-il passé chez Thiéfaine pour passer de l'ambiance rigolote des premiers albums à la noirceur psychique des suivants?
Ca m'intrigue beaucoup.

Maître Kulk a écrit:
PAprès, faut aussi voir que des chansons déjà bien glauques comme Alligators ou 113e Cigarette sont écrites dans les années 70, avant même la sortie du premier album.
Et si Thiéfaine avait persisté dans cette veine rigolote, on en parlerait peut-être beaucoup moins aujourd'hui.


Oui, si l'humour semble avoir disparu au fil des albums, la "noirceur psychique" est bien présente dès les débuts.
Il est d'ailleurs difficile de trouver de l'humour sans noirceur dans le premier album : je ne vois que "la cancoillotte" et "22 mai" (et encore, il y a un accident de la route !).
"La fille du coupeur de joints" n'est peut-être pas une chanson pessimiste, mais il y a quand même la phrase des cinq chômeurs qui se lamentent sur leur malheur.
A l'inverse, je ne vois pas d'humour dans "Je t'en remets au vent" (un de mes textes préférés de Thiéfaine), dans "le chant du fou" ni dans "la dèche, le twist et le reste" ("twiste et chante" pour Sylvie Vartan et les Beatles, "moi je flippe" répond Thiéfaine).
Le reste du premier album relève de l'humour noir.
Revenir en haut
Balance005


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 429
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Mar - 00:23 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

"La ruelle des morts"

Surprise. Il chante à l'ancienne. Je m'attendais à un truc plus sombre, quelque chose comme du Daniel Darc.

Mais bien, bien. 

J'avais aussi écouté l'autre jour un extrait de Soleil Cherche Futur posté ici et c'était pas mal aussi, la voix un peu trop neutre peut être.
_________________
this was tomorrow once
Revenir en haut
Balao GoodTips


En ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 5 420
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Mar - 00:26 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Koamae a écrit:
Merci Louis, très intéressant comme témoignage photo.
Je ne m'imaginais pas un coin si rural.
"La Ruelle des Morts" est une magnifique chanson, devenue en un instant un classique qui plus est. Je plussoie ta description.


Oui, je crois que c'est la seule que je connaisse. Très pop. J'ai suivi sa promo à l'époque de l'album.
_________________
The way things are going, they're gonna crucify me
Revenir en haut
Vitalis


Hors ligne

Inscrit le: 18 Avr 2015
Messages: 1 717
Masculin Scorpion (23oct-21nov) 虎 Tigre

MessagePosté le: Mer 14 Mar - 01:35 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Je la trouve très convenue, cette chanson, très « chanson française » et surtout - ce qui est paradoxal car le texte est visiblement très personnel - je n’y retrouve pas Thiéfaine mais plutôt un exercice de style.
_________________
All the love that we had
and the love that we hide,

Who will bury us when we die?
Revenir en haut
Balao GoodTips


En ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 5 420
Masculin

MessagePosté le: Mer 14 Mar - 01:58 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Vitalis a écrit:
Je la trouve très convenue, cette chanson, très « chanson française »


Ça doit être pour ça que je l'aime.
_________________
The way things are going, they're gonna crucify me
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mer 14 Mar - 02:49 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Oui, cette "Ruelle des Morts" est beaucoup plus fédératrice sans certainement le vouloir. La musicalité y est très abordable en tous cas. Thiéfaine y parle donc de l'enfance et il a vécu donc au sein d'une famille plutôt unie à Dole.
Rassurez-vous, dans peu de temps, on va évoquer des thématiques beaucoup plus trash...lol..
La folie, le nucléaire, le Tranxène, les myrtilles, les nuits de la Samain, les reniflettes, la bouteille d'éther, la Ganja, Boris Vian, Baudelaire, le comte de Lautréamont, ça va venir...lol


Alors si on explore un peu le passé premier de Thiéfaine, son père, Maurice, était typographe. Dole, c'est donc bien sa ville natale. 

La ville qui vit naître Louis Pasteur mais aussi le père d'Arthur Rimbaud. Poète au demeurant essentiel dans un paquet de textes.
Les Thiéfaine vivaient dans le quartier de la Bedugue, en face du centre historique. Hubert est né dans une maison qui aujourd'hui a été détruite. Dans sa famille, il se trouvait un oncle bossant dans une scierie proche. Et encore un autre qui était curé. 
Le père d'Hubert-Félix a bossé chez Bayard Presse puis donc dans une imprimerie de la ville de Dole. Il apportait des chutes de papier à ses enfants. Le goût des imprimés, des encres, des écrits.
Sa mère fut orpheline assez jeune. Son propre père était précepteur à la Cour de Bosnie-Herzégovine. Un homme très érudit, amoureux des livres. Qui eut aussi une situation dans les usines de filature en Bourgogne. Alice Thiéfaine a bossé à l'usine, a fait des ménages mais a surtout consacré son énergie à élever ses enfants.
Hubert-Félix a vécu donc dans un quartier plutôt populaire. Avant ensuite de vivre dans une cité HLM qui était en périphérie de l'usine Solvay.


Ambiance collective. Les Thiéfaine ne roulent pas sur l'or, n'ont pas un argent extraordinaire et sont 6 enfants. Aucune séparation, les enfants sont toujours les uns chez les autres, se parlent, se cotoient, ne s'isolent pas. L'ambiance est top de chez top. Voilà donc dans ces années cinquante, un parfum de bonheur et de joie. Les parents chantent beaucoup, hurlent à tue-tête des morceaux. C'est pas loin de tout celà donc que se trouvent les champs, les mûres de la Ruelle des Morts. Le quartier est vivant et les gens y vivent chichement.
En 2016, à Troyes, le bailleur social Mon Logis, baptisera une résidence "Hubert-Félix Thiéfaine" et le maître en personne sera présent pour l'inauguration de la résidence. Et confirme avoir vécu une enfance donc plutôt heureuse




Hubert Félix a été chouchouté, car il est tombé malade étant petit. Donc ses frères et soeurs l'ont toujours protégé. Il n'avait pas une santé de fer, était plutôt un enfant fragile et la maladie, la déréliction, le "Béri-béri", on le retrouve très vite dans son répertoire, même le plus déjanté. Le thème de la santé, de la maladie, c'est récurrent chez lui. 
Voilà donc un enfant appartenant, comme il le chante, à une "Marmaille, disciplinée mais bordélique".


En 2005, il rend hommage à ses parents, dans un morceau que je trouve réussi : "When Maurice Meets Alice"
Il dit ne jamais se rendre sur la tombe familiale et un jour il a voulu déposer des fleurs. 
Il le fait sur un morceau au rythme rapide, avec un beau lit de guitares. Exercice souvent périlleux, dont il se sort plutôt bien.
J'aime beaucoup ce mélange de pudeur et de tension qui parcourent ces 4 minutes, filantes. 


_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 463
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 18:14 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

J'ignorais absolument l'existence de la résidence Thiéfaine. C'est génial ! C'est du côté de Troyes, alors ? Pourtant, Troyes n'a pas grand chose à voir avec HFT, si ? Chouette initiative en tous cas.
"When Maurice Meets Alice", je n'ai pas envie d'être méchant avec elle, parce que c'est une chanson du cœur, pleine de bonnes intentions. Mais quand même, faut être honnête, je la trouve faisandée musicalement. La guitare insistante, les chœurs... Ce n'est pas une grande réussite à mon goût. Elle intégrerait mon worst-of, pour être honnête.

Olivier Northern Son a écrit:
J'ai déjà abordé ce moment étrange dans mon premier message, mais avez-vous votre idée... Que s'est-il passé chez Thiéfaine pour passer de l'ambiance rigolote des premiers albums à la noirceur psychique des suivants?
Ca m'intrigue beaucoup.

J'ajoute aux avis déjà exprimés une vue tout à fait personnelle... Il me semble que chez le Thiéfaine 78-80, il y a aussi un personnage, un comédien, avec un rôle d'hurluberlu moustachu à tenir, qui a sans doute été pesant à un moment. Avec "Dernières Balises", le changement n'est pas que strictement artistique. Une transformation physique s'opère également, exit la moustache et les cheveux aux épaules. C'est, par rapport aux premiers albums, une complète mise à nu. Comme si à un moment, il avait fallu tomber le masque pour continuer - et se renouveler.
_________________
J'ai mon orang-outan qui fond doucement sous mes papilles
Pendant que sa maman se tond pour devenir un gorille
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 501
Localisation: Paul Nord
Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 18:23 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Koamae a écrit:
C'est, par rapport aux premiers albums, une complète mise à nu. Comme si à un moment, il avait fallu tomber le masque pour continuer - et se renouveler.


Oui, il y a une pochette avec un nez rouge, une pochette de compil avec une espèce de drôle de maquillage et la pochette du live où il enlève la buée qui le cachait... il semble jouer avec cette histoire de masque/démasquage...



_________________
Mmm can you take me where I came from
Can you take me back?
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 501
Localisation: Paul Nord
Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 18:32 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

En cherchant mon image, j'ai trouvé cet enregistrement que je ne connaissais pas, et vous? Le sujet semble coller au narrateur...




_________________
Mmm can you take me where I came from
Can you take me back?
Revenir en haut
Balao GoodTips


En ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 5 420
Masculin

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 19:26 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Il y a des affiches partout dans le métro pour son Bercy.

Son Accorhôtels Arena
_________________
The way things are going, they're gonna crucify me
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 463
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Ven 16 Mar - 19:46 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Olivier Northern Son a écrit:
Koamae a écrit:
C'est, par rapport aux premiers albums, une complète mise à nu. Comme si à un moment, il avait fallu tomber le masque pour continuer - et se renouveler.


Oui, il y a une pochette avec un nez rouge, une pochette de compil avec une espèce de drôle de maquillage et la pochette du live où il enlève la buée qui le cachait... il semble jouer avec cette histoire de masque/démasquage...

Hé, en effet ! Je n'avais jamais fait le rapprochement entre ces pochettes.

La lecture de Dostoïevski, je sais que ça existe mais je n'ai jamais écouté.
_________________
J'ai mon orang-outan qui fond doucement sous mes papilles
Pendant que sa maman se tond pour devenir un gorille
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Sam 17 Mar - 00:07 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Hey Hey, Maurice et Alice, musicalement, j'aime toujours quand même.
Mais sans citer leur prénoms Hubert-Félix parlait d'eux et quasiment dès le départ.
Dans le très déjanté "La Fin Du Saint-Empire Romain Germanique". 
Dole étant une ville ayant appartenu au Royaume de Bourgogne.






Hubert-Félix nait en 1948 et décrit comment il est venu au monde et c'est à se pisser dessus :


Tout comme ses autres copains mon père
S'en revenait de Germany
Quand on leur a dit les petits pères
Faut nous faire de la démographie
Moi c'est comme ça que j'ai débarqué
Par un beau matin aux aurores
La guerre venait de se terminer
On revendait les miradors
Les miradors


C'est son premier album et il se présente au public avec une description particulièrement dénigrante.
Mais pourtant, ce qu'il dit est vrai. Il a été un enfant, malade, chétif, protégé par sa famille.
Avec les germes de la guerre
On ne fabrique que des tarés
Moi j'ai le cœur qui tape à l'envers
Et le cerveau qui a des ratés


Ce morceau comprend à mon sens ce qui demeurera une des meilleures répliques du Jurassien :
Mais si je fus un beau nourrisson
Répondant aux normes de Nestlé
Aujourd'hui j'ai l'air tellement con
Qu'on veut pas de moi même dans l'armée
Même dans l'armée  Laughing Laughing Laughing Laughing


Vous évoquez un peu plus haut ce masque qui tombe, cette buée sur la vitre que Thiéfaine passe avec sa main, révélant son visage.
Oui, l'enfance est omniprésente. Pour le moment on est encore dans la chanson rigolote. Le délire verbal étincelant.
"La Fin Du Saint-Empire Romain Germanique" est un acte de bravoure d'HFT.
Très peu joué sur scène et pourtant. Il n'y pas encore ici les affres subies dans les cours de récréations. 
Une évocation de l'enfance et de la jeunesse marrante alors que par la suite, il y'aura la Frenchitude des Villes Natales.


A consommer sans modération.




_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 463
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Sam 17 Mar - 13:09 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

luigii a écrit:




Quelle belle illustration, où as-tu trouvé ça ? Very Happy

"La Fin du St-Empire Romain Germanique" est un chef d'oeuvre, oui. Paroles fantastiques. "RRRRRRRU-TABAGA !"
Un constat drôle et implacable sur le baby-boom, élément qu'HFT réutilisera par la suite (dans "Une Fille au Rhésus Négatif" : "nous sommes à Paris victimes d'un baby-boom").
Mine de rien, il a chanté sa génération.
Le ton sera plus personnel et plus grave en effet sur "Villes Natales et Frenchitude", et encore davantage sur le terrifiant "Résilience Zéro" du dernier disque en date.
Il avait repris le titre lors de sa petite tournée acoustique de 2004. On peut en trouver le témoignage sur une fabuleuse chaîne Youtube d'un fan, Alex Vain, qui regorge de pépites inouïes. Avant la chanson, il évoque ses années étudiantes, et particulièrement mai 68, dans un petit speech rigolo - et très pertinent.


_________________
J'ai mon orang-outan qui fond doucement sous mes papilles
Pendant que sa maman se tond pour devenir un gorille
Revenir en haut
Balao GoodTips


En ligne

Inscrit le: 04 Mai 2016
Messages: 5 420
Masculin

MessagePosté le: Mar 20 Mar - 01:56 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant



Je m'amuse avec ça http://textgenerator.muse.mu/ Pas taper Mr. Green
_________________
The way things are going, they're gonna crucify me
Revenir en haut
Koamae


Hors ligne

Inscrit le: 11 Juil 2015
Messages: 1 463
Localisation: Bordeaux
Masculin Lion (24juil-23aoû)

MessagePosté le: Mar 20 Mar - 14:08 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Balao GoodTips a écrit:
Il y a des affiches partout dans le métro pour son Bercy.

De passage à Paris hier, je les ai vues.
La vache, je me tâte pour ce Bercy...
_________________
J'ai mon orang-outan qui fond doucement sous mes papilles
Pendant que sa maman se tond pour devenir un gorille
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 20 Mar - 22:00 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Balao GoodTips a écrit:


Je m'amuse avec ça http://textgenerator.muse.mu/ Pas taper Mr. Green






On fait Mu-Muse Benoît ? Quelle affiche de mauvais goût Laughing
Attention, sinon je vais grimper à moto sur ton lit, je vais sortir ma chaîne à vélo, le nerf de boeux et puis tu vas devoir affronter le Dobermann.
Si on nous voit, les citoyens frigides trembleront dans leur cervelles quand les femmes de Mytilène se caresseront en nous ignorant.
Et Jesus changera le beurre en vaseline. You Hou...
Arf, je me suis trompé de topic: On n'est pas des chevaux partis courir là bas au pied..... de l'Arc En Ciel
_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire


Dernière édition par luigii le Mar 20 Mar - 22:54 (2018); édité 2 fois
Revenir en haut
luigii


Hors ligne

Inscrit le: 21 Avr 2015
Messages: 1 185
Localisation: Charmey (Suisse)
Masculin Verseau (20jan-19fev) 蛇 Serpent

MessagePosté le: Mar 20 Mar - 22:11 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Hey Théo,
Belle prise cette version de la tournée 2004. Avec ce somptueux discours sur mai 68.


Tu évoques l'enfance de Thiéfaine.
Il disait que son enfance avec sa famille portait des couleurs pastels, celles de La Ruelle des Morts.
Et puis Thiéfaine s'est aussi exprimé sur le harcèlement dont il fut victime à Dole dans les cours de récréation.


Plutôt que de longs pavés voici ce qu'il en dit lui-même sur les lieux mêmes ou il souffrit le martyre :






Alors du coup, on trouve au départ des souvenirs plutôt rigolos comme le Saint-Empire Romain Germanique.
Et puis peu à peu que le temps avança, que le masque comique s'effrita, que le nez rouge du clown avec ses roses se dissipa, Thiéfaine évoqua alors tout cela avec une amertume noire. 
"Villes Natales et Frenchitude" sort en 1990 sur les CHRONIQUES BLUESYMENTALES. Ce fut le premier vinyle acheté spontanément et tous ces titres résonnaient bien.
Il dépeint l'ennui mortel aux écoles, au lycée, dans les rues avec rien à faire. Le voici dans une version live assez difficile à trouver.






On retrouve ensuite des mots durs contre ses camarades en culotte courte dans le long pamphlet exceptionnel qui s'appelle "Exercice de Simple Provocation avec 33 Fois le Mot Coupable"


Puis effectivement en 2014, "Résilience Zéro" fait froid dans le dos. Thiéfaine se remet d'un burn-out et se met à nu encore plus que d'habitude.
Il chante des mots affreux mais hélas vécus :


Au Commencement était le Verbe
Intransitif et Déroutant
Venu des profondeurs Acerbes
Et Noires des Garderies d'Enfants


Les rugissements de l'Univers
Dans les Cours de Récréation
Ecorchaient les pieds de mes vers
Boiteux, sous les humiliations


On n'oublie jamais les secrets
On n'oublie jamais les tourments
L'instituteur qui nous coursait
Sa blouse...tâchée...de sang.






Voici donc un tour d'horizon beaucoup plus noir et gris.
_________________
Mon regard vient de l'ère glaciaire
Revenir en haut
Alambic


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 2 350
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 21 Mar - 14:40 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Mairet est souvent évoquée sur ce topic, à juste titre. Rappelons tout de même que cette période Mairet ne s'achève pas avec Sortie Sud - même s'il s'agit de son sommet, au moins en terme d'implication du guitariste (mais aussi en terme de qualité selon moi). On aimerait bien, mais non. Le duo nous a encore pondu 2 albums après ça, et si le contenu du dernier (Eros uber alles) est parfois assez raccord avec les reflets excrémenteux de sa pochette, Météo für Nada tient encore bien la route, je trouve. Le dernier bon Thiefaine première époque, avant huberisation. Pas de quoi faire chialer Kirk Hammett, mais fallait le dire.
_________________
This is the water, and this is the well
Drink full, and descend
The horse is the white of the eyes and dark within
And the owls are not what they seem
Revenir en haut
Maître Kulk


Hors ligne

Inscrit le: 17 Avr 2015
Messages: 4 010
Masculin Scorpion (23oct-21nov)

MessagePosté le: Mer 21 Mar - 15:18 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Je le trouve inégal, le Meteo Fur Nada.
Il y a des choses que je classe dans le très haut du panier comme "Sweet Amanite", "Dies Ole Sparadrap Joey", "Affaire Rimbaud" ou "Bipede...".
Mais aussi des choses qui me laissent plus ("Diogene") ou moins ("Precox Ejaculator" et ses choeurs assez vilains) rigolard-pignolo.
Et je tire à boulets rouges sur "Zone Chaude Môme" qui est un candidat très sérieux pour le titre de chanson HFT que j'aime le moins.
_________________
Glouglousdroie vodka ?
Revenir en haut
Olivier Northern Son


Hors ligne

Inscrit le: 20 Avr 2015
Messages: 2 501
Localisation: Paul Nord
Masculin 猴 Singe

MessagePosté le: Mer 21 Mar - 15:21 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Mairet, il vient d'où, il a fait quoi d'autre?
_________________
Mmm can you take me where I came from
Can you take me back?
Revenir en haut
Alambic


Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2015
Messages: 2 350
Masculin Gémeaux (21mai-20juin) 鷄 Coq

MessagePosté le: Mer 21 Mar - 15:35 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine Répondre en citant

Olivier Northern Son a écrit:
Mairet, il vient d'où, il a fait quoi d'autre?

Il me semble qu'il jouait avec HFT depuis le début, ils ont débuté ensemble. Après je sais pas.

Maître Kulk a écrit:
Je le trouve inégal, le Meteo Fur Nada.
Il y a des choses que je classe dans le très haut du panier comme "Sweet Amanite", "Dies Ole Sparadrap Joey", "Affaire Rimbaud" ou "Bipede...".
Mais aussi des choses qui me laissent plus ("Diogene") ou moins ("Precox Ejaculator" et ses choeurs assez vilains) rigolard-pignolo.
Et je tire à boulets rouges sur "Zone Chaude Môme" qui est un candidat très sérieux pour le titre de chanson HFT que j'aime le moins.

Entièrement d'accord pour Zone Chaude. Un prototype. Mère de tous les fillers.
Mais j'aime bien Diogène.
_________________
This is the water, and this is the well
Drink full, and descend
The horse is the white of the eyes and dark within
And the owls are not what they seem
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 17:43 (2018)    Sujet du message: Exil sur la Planète Thiéfaine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Suivez les pistes de vos artistes favoris Index du Forum -> Keep calm and listen to an Lp -> KEEP CALM and EXPAND YOUR HORIZONS Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com